Pourquoi j'ai besoin d'un Dribbble for Words

Bookmark and Share
Jeudi 24 novembre 2011

Pourquoi j'ai besoin d'un Dribbble for Words
A la question "quels livres doit lire un créateur de sites web", je réponds Elements of User Experience de Jesse James Garett et Getting Real de 37signal. Oui, ils ont tous deux plus de cinq ans, je vois ça comme un atout. Il y a cinq ans donc, Jason Fried nous disait : copywriting is interface design. Cinq ans. Il serait temps de passer à l'action.

Combien de pixels mesure ton interface ?

En septembre dernier, Des Traynor d'Intercom nous présentait son idée d'un Dribbble for Words à l'occasion de sa conférence The Language of Interfaces à Londres. Dribbble est une communauté populaire, réservée aux designers, où sont publiés et commentés des pixels. On y parle image sous toutes ses formes : logo, identité visuelle, print, j'en passe, et UI. Je partage l'opinion de Des Traynor à l'endroit de Dribbble : je n'ai absolument rien contre, mais il s'agit de graphisme, ni plus, ni moins.

Ainsi, pour que les interfaces ne soient plus exprimées uniquement en pixels, complétons Dribbble d'un Wordddle, d'un Scribbble ou encore d'un Palabbbras (quitte à parler langue, pourquoi se limiter à l'anglais ?). Voilà ce que j'y ferais.

 

Ma semaine sur Palabbbras

J'aurais commencé par voir cette proposition de l'équipe de Capitaine Train (au passage, merci Capitaine Train de m'avoir fait oublier Voyages SNCF). J'aurais bien sûr réagi, voyez mon commentaire ci-dessous.

Dribbble for Words

Quelques jours plus tard, ç'aurait été à mon tour de faire part d'un de nos problèmes et de notre solution. Mon objectif : évaluer notre proposition en la confrontant à l'avis d'autres UX designers.

Dribbble for Words

 

Tout le monde n'est pas convaincu

Alors que l'idée d'un Dribbble for Words n'avait que quatre jours, Tim Meany d'Arc90 y réagissait négativement... mais avec beaucoup d'humour. A l'aide d'un dessin génial (remarquez le "1776 views"), il souligne l'importance du contexte. Il doute qu'on puisse discuter d'un texte sans connaître le site ou l'application dont il est issu.

Loin de moi l'idée de remettre en cause le rôle central du contexte, mais je pense qu'on peut le résumer, l'expliquer. C'est pourquoi sur mes interfaces de Palabbbras, j'ai intégré un "notre problème" de même taille que "notre solution" (contrairement au purpose de Wordddle, trop discret), ainsi que "voir la solution en action" (les pixels sont ici au service des mots).

On pourrait même aller plus loin dans l'explication du contexte, en se basant sur le microcopy framework, toujours de Des Traynor :

Microcopy framework par Des Traynor

Et vous, qu'en pensez-vous ? Qui est partant pour un Dribbble for Words ?

4 commentaires
  • Commentaire par Mathrobin
    Jeudi 24 novembre 2011 22:38
    Cela me semble être une idée particulièrement bonne!
  • Commentaire par Antoine Lefeuvre
    Vendredi 25 novembre 2011 09:33
    Ça tombe bien Mathieu, il faudrait un développeur ;-)
  • Commentaire par MathRobin
    Dimanche 27 novembre 2011 23:02
    C'est bien le genre de projets qui me plairaient, malheureusement, je n'ai clairement pas le temps. Trop de trucs, trop de projets, trop d'idées. Mais je veux bien faire la revue de code JS ;)
  • Commentaire par Antoine Lefeuvre
    Lundi 28 novembre 2011 10:31
    Pas de soucis, je comprends bien. N'hésite pas à faire tourner autour de toi. C'est un projet pas forcément très compliqué techniquement, mais qui a le potentiel de faire parler de lui. Et bien sûr, tu seras consulté pour le JS !
    A bientôt
Laissez votre commentaire :